Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Villeneuve sur Tarn, d'hier à aujourd'hui

Mise en ligne de vieilles photos et cartes postales anciennes du village de Villeneuve sur Tarn, commune de Curvalle, Canton d' Alban, Communauté des communes des monts d' Alban et du Villefranchois, Département du Tarn

A Villeneuve sur Tarn autrefois: les épiceries et leur café.

A Villeneuve sur Tarn autrefois: les épiceries et leur café.

Au moyen-âge, l'épicier vendait principalement des épices. Les épiceries prirent ensuite l'appellation de "petit commerce de détail". L'offre alimentaire étant devenue prépondérante la boutique devint: "magasin d'alimentation générale".

A l'origine commerce indépendant, vers la fin du XIXème siècle, on voit naître un réseau succursaliste: Félix Potin, Casino, l'Epargne...Petit a petit les produits vendus en vrac sont conditionnés et dès le milieu du XXème siècle naissent les petits super-marchés en "libre-service". Appelons ceci l'évolution ou l'histoire.

C'est cette histoire, ou tout au moins une petite partie que nous allons revivre ensemble.

Les épiciers de Villeneuve étaient quatre à avoir pignon sur rue en même temps et ceci confirme l'importance de la population de cette zone rurale a cette époque.

Au rez-de-chaussée de la maison familiale, sur la façade, il y avait deux enseignes: d'un côté l'épicerie, de l'autre le café et au milieu la porte d'entrée desservant le logement. Les deux établissements, indissociables, appartenant au même propriétaire, étaient le lieu de vie incontournable du village. L'épicerie était le royaume des femmes, le café celui des hommes et des deux côtés on y échangeait les nouvelles de chacun et les derniers potins.

Allons ensemble chez l'épicier ou au café

A Villeneuve sur Tarn autrefois: les épiceries et leur café.
A Villeneuve sur Tarn autrefois: les épiceries et leur café.
A Villeneuve sur Tarn autrefois: les épiceries et leur café.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article