Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Villeneuve sur Tarn, d'hier à aujourd'hui

Mise en ligne de vieilles photos et cartes postales anciennes du village de Villeneuve sur Tarn, commune de Curvalle, Canton d' Alban, Communauté des communes des monts d' Alban et du Villefranchois, Département du Tarn

Juin: le temps de la fenaison

 Juin: le temps de la fenaison

Si Villeneuve était le village où l'on trouvait les commerçants, les artisans, les services communaux et autres, il y avait aussi quelques agriculteurs qui possédaient quelques lopins de terre et de ce fait au moins une paire de vaches, un cheval, un mulet, c'est à dire un animal pour qui l'on devait rentrer du foin pour l'hiver. Partout dans les fermes environnantes, les terres destinées à la fourniture du fourrage étaient souvent situées sur les côteaux, celles au bord de la rivière étant réservées aux céréales et aux jardins. On les fauchait à la faux. Au village, comme à la campagne, le rituel était alors le même: avant toute chose il fallait "battre" la faux. Assis à même le sol à l'ombre du tilleul ou du marronnier près de la maison, le faucheur muni d'une petite enclume à tête sphérique et de son marteau spécial, martelait inlassablement la lame de la faux, sur chaque face, jusqu'à ce que le fil soit semblable à celui d'un rasoir. La pierre à aiguiser, maintenue humide dans un étui en bois ou en zinc appelé "coffin", accroché à la ceinture , ne servait au faucheur qu'à l'entretien de la faux au cours de l'opération de coupe. Le faucheur en avançant accomplissait toujours le même mouvement et formait un tas d'herbe rectiligne: "l'andain". C'est cet andain qui, laissé à même le sol, séchait au soleil et qu'il fallait faner si le beau temps n'était pas de la partie. Si la pluie menaçait on faisait des petites meules qu'il fallait étaler à nouveau le lendemain jusqu'à ce que le foin soit bien sec. C'est seulement après qu'il était entassé dans la grange jusqu'à la consommation.

Plus tard quand vint la mécanisation, la faucheuse, la faneuse, la râteleuse, simplifièrent considérablement la tâche. La faux et le râteau en bois furent de moins en moins utilisés mais la fourche à trois dents demeura encore en service pour le chargement des charrettes. Un peu plus tard la botteleuse fit son apparition et l'on vit disparaître les énormes charretées d'herbe séchée, leurs formes arrondies qui recouvraient les véhicules jusquà mi roue ainsi que la croupe des animaux qui les tractaient.

Il n'y a plus d'agriculteurs à Villeneuve et cette odeur si particulière d'herbe séchée au soleil n'embaume plus la rue des Hortensias

 Juin: le temps de la fenaison
 Juin: le temps de la fenaison Juin: le temps de la fenaison Juin: le temps de la fenaison
 Juin: le temps de la fenaison Juin: le temps de la fenaison
 Juin: le temps de la fenaison Juin: le temps de la fenaison Juin: le temps de la fenaison
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article